Groupement International de Fasciapulsologie -  163C  avenue de Verdun - 56000 Vannes

Tél : 06 21 13 78 23             e-mail : gif.secretariat@gmail.com

LA FASCIAPULSOLOGIE

Qu'est-ce que la fasciapulsologie?

 

Notre corps ne traversant pas les étapes de la vie "sans nous", la Fasciapulsologie considère que le physique et le psychisme ne fonctionnent pas l’un sans l’autre. La Fasciapulsologie est une thérapie manuelle qui libère, par le toucher, la mémoire traumatique du corps et de l’esprit. 

 

Cette méthode douce consiste en une harmonisation du système neuro-végétatif donc du métabolisme. La Fasciapulsologie s’intéresse à l’individu dans sa globalité (du nourrisson à l’adulte) et l’accompagne dans un processus de mieux-être. Elle relance les capacités d’auto-guérison du corps.

La fasciapulsologie ne comporte aucune manipulation de la structure osseuse mais opère par mobilisation tissulaire.

La méthode repose sur le toucher et la capacité qu’ont les mains à ressentir les micro mouvements les plus subtils du corps.

Nous ne sommes pas dans la logique du raisonnement mais dans la sensation, dans le ressenti à travers la position neutre du praticien.

Principes fondamentaux de la fasciapulsologie

Les principes de la fasciapulsologie sont fondés sur un protocole gestuel élaboré qui permet une approche du corps précise selon 3 axes : tissulaire, circulatoire et neuro-végétatif.

Le premier élément clé de cette thérapie sont les FASCIAS, le second en est la PULSOLOGIE

1. LES FASCIAS

Les fascias sont de fines membranes de tissus conjonctifs. Issues des membranes intra-crâniennes pour se ramifier en une immense toile. Elles enveloppent, soutiennent, protègent, séparent mais aussi relient entre eux os, organes, viscères, muscles, artères, vaisseaux, nerfs, ligaments… Ils servent également de liens de communication entre toutes les parties du corps.

Très sensibles à toutes formes de stress physique comme psychologique, ces tissus traduisent la moindre agression  de notre corps. Les contractures qui en résultent passent le plus souvent inaperçues mais se répercutent à distance, en un ou plusieurs autres points de cette immense toile, si elles ne sont pas corrigées.

 

Ils portent différents noms selon leur densité fibreuse :

  - Le périmysium entoure les muscles,

  - Le périnèvre entoure les nerfs,  

  - Le périoste, les os, 

  - Le péritoine, les organes de l’abdomen,  

  - Le péricarde entoure le cœur, 

  - La plèvre, les poumons 

  - Le fascia entourant le cortex se nomme les méninges, ...

 

 

a) Origine des fascias

 

Les fascias sont issus d’un même feuillet embryonnaire : le mésoderme (peau du milieu).

Celui-ci donne naissance :

  - aux tissus musculaire, squelettique, lisse et cardiaque

  - aux cartilages, os.

  - au sang, moelle osseuse, lymphe,

  - à l’endothélium des vaisseaux sanguins et lymphatique

  - à la séreuse de la cavité ventrale,

  - à la tunique fibreuse et vasculaire de l’œil

  - à la membrane synoviale des cavités articulaires,

  - aux organes uro-génitaux.

 

b) Les multiples fonctions des fascias

 

Les fascias sont les protagonistes de l’équilibre de toutes les fonctions du corps. Ils en sont les premiers garants et sont donc responsables du maintient de notre bonne santé.

 

Soutien

Ils sont les garants de l’intégrité anatomique et physiologique du corps humain par le maintien de la posture et la contention des organes. En tant qu’amortisseurs, ils absorbent les chocs en prenant en charge une partie de l’intensité des forces évitant ainsi une surcharge des tensions sur les muscles et les organes et réduisent leur endommagement.

 

Protection

Ils ont un rôle de protection des différentes structures du corps contre les tensions, les agressions, le stress que subit en permanence l’individu.

 

Communication

Ils sont aussi les courroies de transmission des forces coordonnant et mettant le corps en mouvement (capillaires des vaisseaux sanguins et lymphatique avec ramifications nerveuses).

 

Nutrition

Les fascias contiennent des cellules conjonctives (fibroblastes) qui peuvent se spécialiser selon les besoins pour augmenter l’épaisseur du tissu conjonctif, aider à réparer tendons et ligaments et former du tissu cicatriciel.

 

Défense

Le tissu conjonctif a enfin un rôle capital dans la défense de l’organisme contre les agents pathogènes et infections.

 

           

2. LA PULSOLOGIE

 

Hors le sang, point de vie. Si la circulation sanguine est entravée par les tensions, le sang ne peut nourrir de façon satisfaisante les cellules et le corps souffre.

 

Le fasciapulsologue s’appuie sur le réseau artériel et son rythme sanguin pour entrer en contact avec les zones lésionnelles du corps. Ce pouls artériel est le témoin de la bonne respiration des tissus quel que soit le réseau sanguin utilisé. Cette pulsation, différente du pouls utilisé par la médecine traditionnelle, correspond à une perception de la qualité du flux sanguin. Il est connu qu’une réduction de la motilité des fascias conduit à des raideurs tissulaires et un épaississement du tissu conjonctif. Ce phénomène, s’il a lieu, a pour effet de réduire la capacité de circulation et d’oxygénation du sang à travers ses différents systèmes (artériel, veineux et capillaire).

Ainsi, le corps se trouve gêné dans son processus de désintoxication mais aussi dans celui de la nutrition cellulaire à travers les capillaires sanguins présents dans le tissu conjonctif. La qualité et la bonne santé d’un tissu dépendent donc de son rythme sanguin et de sa qualité de pulsation.

 

Le rééquilibrage du flux sanguin, que recherche le fasciapulsologue, va permettre, en harmonisant la circulation artério-veineuse et indirectement le flux lymphatique, de faciliter les échanges entre les cellules, afin de rapprocher le corps de son homéostasie, de lui donner son vrai tonus.

 

 

 

Champs d’application

 

Le champ d'application est très vaste et offert à tous. Alliée précieuse de la santé cette thérapie agit en douceur pour soulager les patients souffrant de :

 

 - problèmes articulaires et musculaires (entorses, luxations, tendinites, rhumatismes, sciatiques, périarthrites, fibromyalgie…)

 - troubles digestifs et du transit (colites, constipation, reflux gastrique, hernie hiatale, ... ),

 - troubles gynécologiques (règles douloureuses, aménorrhées, dysménorrhées,...),

 - troubles de la sphère ORL (sinusites, acouphènes, asthme, vertiges, …)

 - troubles de la vision (diplopie, strabisme, …)

 - stress et ses effets nocifs,

 - migraines,  

 - Certaines allergies

 

Elle est également un précieux soutien pour les personnes souffrant de dépression nerveuse, de fatigue mais aussi de  psychopathologie.

 

Il est important de rappeler que les bienfaits de la fasciapulsologie ne dispensent pas d’un suivi de la médecine traditionnelle (notamment en cas de pathologies lourdes). 

Dans les maladies infectieuses, héréditaires et congénitales ou les pathalogies lourdes type cancer ou sida, elle peut faciliter l’impact des traitements de par son action de rééquilibrage des flux liquidiens et en particulier de la circulation du sang. Elle aide également le malade à les supporter. Elle est un soutien précieux dans les maladies évolutives.

 

« La Fasciapulsologie ne s’oppose à aucune autre pratique thérapeutique. Elle ne peut qu’être une alliée précieuse de la médecine traditionnelle » (extrait de l’avant-propos du Docteur Jean-Luc Rouvre au livre de Christian Carini, Les Mains du Cœur, aux éditions Robert Laffont.

Le Fasciapulsologue ne pose aucun diagnostic médical. Il demande au patient de consulter régulièrement son médecin. Il respecte tous les traitements en cours et ne s’oppose à aucune intervention chirurgicale.

La Fasciapulsologie ne se substitue en aucune manière aux traitements classiques allopathiques ou homéopathiques.

 

Cette thérapie manuelle peut donc être un moyen d’intervention parallèle et complémentaire.

 

 

Contre-indications :

La fasciapulsologie n’est pas recommandée aux porteurs de pacemaker, ni aux femmes enceintes de moins de trois mois. Elle n’est pas indiquée aux personnes souffrant d'hypertension artérielle si elles ne sont pas sous contrôle médical. Elle ne convient pas aux personnes atteintes de phlébite. 

Ces restrictions découlent logiquement de la restauration du flux sanguin.

 

 

 

Déroulement d’une séance

 

Un entretien indispensable avec le patient permet au fasciapulsologue de situer dans quel environnement évolue le patient et

quelles sont ses attentes.

 

Le fasciapulsologue procède ensuite à un examen des zones pouvant révéler les tensions du patient avant de commencer

réellement la séance.

 

Posées à la surface du corps, les mains du praticien y « pénètrent » en douceur et suivent le mouvement interne qui se caractérise par un certains nombres de critères comme la lenteur, l’amplitude, les directions et le rythme.

 

Toute la difficulté de la méthode repose sur le toucher et la capacité qu’ont les mains à ressentir les micro-mouvements les plus

subtils du corps. Nous ne sommes pas dans la logique du raisonnement mais dans la sensation, dans le ressenti à travers la position neutre du praticien. Une formation extrêmement rigoureuse et sérieuse est indispensable au thérapeute sans laquelle il ne peut accéder à la subtilité de cette perception. Le soin se verrait alors restreint à un simple étirement.

 

Ce toucher profond, que Christian Carini qualifie "d'intérieur" sensitif, est basé sur une loi appelée "loi de la lemniscate".

Il s'agit d'un mouvement de spirale qui anime la cellule et permet de pénétrer en son coeur et de dénouer ainsi le traumatisme. Lemniscate, symbole de linfini, vient du Grec lemnos qui signifie le ruban. Elle represente une ligne, en forme de huit ∞, animée d'un mouvement perpetuel oscilatoire autour d'un centre stable. Les proportions de la lemniscate traduisent une réalité mathématique que l'on retrouve dans tout l'univers. Cette lemniscate si elle n’est pas harmonieuse, en équilibre, signifie une tension. Le travail du fasciapulsologue est de rééquilibrer cette lemniscate.

Celle-ci constitue une porte d’entrée et un moyen d’accès aux informations ancrées au plus profond de l’individu.

 

La durée d’une séance varie entre 1 heure et 1heure 30. Le nombre de séance est adapté selon le cas, elles sont généralement espacées de 2 à 4 semaines pour laisser le temps au corps d’assimiler le travail.

 

 

 

Qualification des praticiens

 

Après 3 années de formation en contrôle continu, les élèves se voient certifiés en fasciapulsologie s’ils ont passé avec succès l’examen théorique et pratique de fin de 1er cycle.

 

S’en suivent 2 années d'approfondissement (2nd cycle) qui leur permettra d'approfondir leurs connaissances tout en pratiquant déjà en cabinet.

 

Enfin pour maintenir la qualité des soins prodigués par les fasciapulsologues il leur est demandé de participer régulièrement à des séminaires proposés par le GIF, le groupement professionnel qui fédère les fasciapulsologues.

 

 

 

Historique

 

Au fil des 60 dernières années, Christian Carini a élaboré cette thérapie manuelle particulière que des études de kinésithérapeute et une pratique quotidienne l'ont aidé à parfaire.

 

- En septembre 1979 il fonde la Lemniscate Academy en France où il enseigne pour la 1ere fois dans le monde sa méthode sous le nom de « fasciathérapie ». La formation s'étale sur 5 ans. Les premiers certificats seront délivrés en juin 1985.

 

- En 1982, il crée la première école de « fasciathérapie » à Montréal, au Québec.        

 

- En 1988, pour éviter toute confusion avec l'autre école qui s'est fondée sur ses principes, il rebaptise sa méthode « fasciapulsologie ».

 

- En1998, création de l’IFCC, Institut de Fasciapulsologie de Christian Carini (formation des fasciapulsologues), où Christian Carini enseigne lui-même sa méthode avec son équipe pédagogique.

 

- En 2011, création et ouverture de l'IFCC France dirigé par Christelle Jolivet. Christian Carini y enseignera jusqu’en mars 2014, toujours avec Christelle Jolivet à ses côtés, entouré des assistants formateurs de l'IFCC France.


Aujourd’hui l’enseignement est assuré par Christelle Jolivet et l’équipe pédagogique composée de fasciapulsologues tous formés par Christian Carini.

 

 

 

Publications

 

Fasciapulsologie

 

- "Les mains du coeur", Christian Carini aux éditions Robert Laffont, 1995 (ISBN 978-2221076415)

 

- "Football raconté par Joel Bats", Hatier & Rageot, 1985

 

 

Fascias

 

- Les alliés cachés de notre organisme -- Les Fascias  documentaire du 27/01/18 sur Arte

- Les Fascias (émission X:enius sur Arte)

- Roger Fiamemetti, "Le langage emotionnel du corps, l'approche somato-émotionnelle Chemin de libération",

  DERVY, 2008 (ISBN 9782911074394)

 

- Serge Paoletti, "Les Fascias, Rôle des tissus dans la mécanique humaine", Sully, 2002 (ISBN 9782844542885)

 

- Stephane Rudaz, "Guide des métiers du nouvel âge", Recto-Verseau, 1993 (ISBN 9782883430105)

 

- Marcel Bientfait, "Le Fascia", Le Pousoe, 1982